ARCHIVES DÉPARTEMENTALES D'INDRE-ET-LOIRE
Archives ecclésiastiques antérieures à 1790

Série H - Clergé régulier - extrait de l'inventaire sommaire
par Charles LOIZEAU DE GRANDMAISON, archiviste.


H 1 à H 987


•    H. 42 - Abbaye de Bourgueil. Baux à ferme des deux moulins [Saint-Père], en 1551-1596, par Thomas de Fondettes, sousprieur et autres religieux, à divers pour 60 et 62 setiers de mouture, 20 et 22 de froment.

•    H. 228 -
Bois de Marmoutier. Adjudication, en 1755, de la septième coupe d’un bois taillis, paroisses de Fondettes, St-Cyr et Charentilly, commun avec l’archevêque et contenant 39 arpents 80 perches.

•    H. 277 -
Plan des bois de la seigneurie de Lavaré, à Fondettes, levé en 1756, par Marin Desbrosses.

•    H. 284 -
Prieuré de Maillé. Déclarations et dénombrements de prés, vignes, terres, etc., dans les paroisses de Saint-Venant, Fondettes et de Sainte-Geneviève, rendus au Roi par Pierre Moutard, religieux, titulaire dudit prieuré et par Michel-Emmanuel Collin, prévôt de Vallières, chanoine de Saint-Martin, prieur commendataire.

•    H. 325 -
Prieuré de Semblançay. Cession du (même) bail [de 1569 dudit prieuré] par ledit Renard, attaché au couvent, à Olivier Robichon, marchand à Fondettes.

•    H. 504 -
Fief de Vallières. Les religieux cèdent à Geoffroy et à Guillaume Pulet, tous deux frères, une île dépendant de Vallières pour 5 sols de cens et rente, 1231. - Accord devant l’archevêque Juhel entre les religieux et l’archidiacre de Tours, au sujet des églises de Vallières, de Saint-Roch, d’Ambillou, etc., 1245. - Consentement de Juhel, archevêque de Tours, à la construction de la chapelle de Saint-Vincent, 1243. - Vente par Christophe de Guarrieau à Nicolas de Quartaclère d’une rente d’une mine de froment, sur un demi arpent de terre situé paroisse de Vallières, 1243. - Quittance de dix livres donnée aux religieux par Théobald de Mathefelon, 1265. - Vente par Geoffroy, aux religieux de Saint-Julien d’une rente de deux sous sur un quartier de vigne, paroisse de Vallières, 1250. - Acquêt par l’abbé et couvent de Saint-Julien d’un arpent et demi de vigne à La Guespière, paroisse de Vallières, 1263. - Pierre de Vauvert reconnaît devoir aux religieux 3 sous de rente sur une maison et vigne situées à Fondettes, 1316. - Vente par Jean Repeneau à l’abbé et couvent Saint-Julien, du quart d’une maison à Vallières pour neuf sous, 1316. -Acquisition par l’abbé Pierre d’une somme de vin de rente, 1317 (fragment de sceau). - Donation, faite par les religieux à Louis Ferré, de la maison dite de l’Aumône de Vallières, 1555. - Vente à l’abbaye, par Étienne de Mauge et sa femme, d’un pressoir, paroisse de Vallières, 1323. - Proclamation et criée des biens laissés par Jean Dubois, mort sans héritiers, 1521. - Procès-verbal de visite des vignes de la paroisse de Vallières, faite à la requête de Jean Morillon, fermier, en vertu de la sentence du présidial, afin d’obtenir une diminution de sa ferme, à cause de la grêle, qui le 9 juin 1593, a dévasté toute la paroisse. — Saisie de 13 arpents de pré, situés en la prairie de Luynes, sur l’abbé Georges Catinat ; main levée de la saisie, l’abbé ayant consenti à payer 11 années d’arrérages de dix sous de cens et rentes au duché de Luynes, 1630. — Conférences des frêches dont les noms suivent, situées paroisse de Vallières : La Pelluaudière, Les Anges, La Proustellière, Les Hallouis, Les Ferjeaux, Les Lerceaux, Le Petit Loché, Le Clos Chochain, La Bêche-Corneille, 1661-1781.

•    H. 505 -
Acquêt par Robert Courtemanche, des curés d’Évres et de Saint-Ours de Loches, exécuteurs testamentaires de défunt Garin, bourgeois de Tours, de 7 arpents de pré situés aux Aubrays, paroisse de Montlouis, pour 30 livres, 1260. — Vente par les religieux de Saint-Julien de la coupe des bois du Gué-de-Pré, paroisse de Chanceau, et bail dudit bois pour 6 ans au prix de 740 livres par an, plus 20 sous pour l’église, 1421. — Sentence du Présidial de Tours, condamnant Jean Jouannet et autres, à payer les rentes dues pour la frêche des Foncières, 1571. — Messire Clément Catinat, exécuteur testamentaire pour son frère et prédécesseur, l’abbé Pierre Catinat, informe les religieux et couvent de Saint-Julien qu’il tient à leur disposition une somme de 4,000 livres, à eux légués par son frère, 1677. — Acte d’éventillement du lieu et dépendances de Belabry, adjugé par décret à messire Clément Catinat, abbé de Saint-Julien, et par lui donné pour fondation d’une école à Vallières, 1681. — Copie du testament de messire Clément Catinat, abbé commendataire de Saint-Julien, 1683. — Inventaire par la dame Raisin, maîtresse d’école, des meubles, ustensiles et du matériel contenus dans la maison de Belabry, donnée par l’abbé Catinat pour une école de filles, 1685. — Nominations par les prieurs de Saint-Julien de maîtresses d’école à Vallières, 1754-1766. — Acte constatant que le sieur Cartault, curé de Vallières, s’était emparé d’une partie de la maison d’école, avait fait faire une clef, et avait autorisé une femme à s’y installer ; le curé finit par déclarer qu’il a agi sans aucun droit, et remet cette clef aux religieux, 1741. — Déclaration féodale des biens fonds et rentes foncières, que possède Saint-Julien, tant à Vallières qu’à Saint-Roch, 1770. — Procès-verbaux de dégâts faits dans les bois du Guet-du-Pré par divers particuliers, 1738-1740. — Plainte formée à la maîtrise de Tours par les religieux de Saint-Julien des délits commis dans leurs bois par des particuliers, et permis d’informer, 1751. — Déclarations des héritages que les religieux de Saint-Julien tiennent de haut et puissant seigneur, monseigneur Charles-Philippe Dalbert, duc de Luynes et de Chevreuse, à cause de son duché et pairie de Luynes, 1730-1789. — Baux à rente faits par les religieux à divers particuliers, de parcelles de pré, situées dans la prairie de Vallières, 1602-1673. — Autres baux de parcelles de pré, situées dans la prairie de Luynes, 1613-1773. — Déclarations rendues par les religieux au duché de Luynes de 2 arpents, 40 chaînées de prés en la paroisse de Luynes, 1733-1789. — Déclaration de 8 chaînées de terre, situées au lieu appelé La Basse-Traîne, paroisse de Fondettes, rendue par les religieux à monsieur Le Boucher, seigneur de Martigny, 1781.

•    H. 528 -
1761. - Terrier déclaratif de la châtellenie du corps ou chef de l’abbaye de Saint-Julien, qui s’étend dans la ville de Tours, de l’Ouest à l’Est, de la place Victoire à celle de la Foire-le-Roy, et du Nord au Sud, de la Loire à la Grande-Rue, dans l’Ile Saint-Jacques, à la Croix-Quentin, au Pressoir-Fondu, sur la seigneurie de Taillé, paroisse de Fondettes, le village des Coquineaux, près Greux, paroisse de Montlouis.

•    H. 616 - Prieuré Saint-Médard de La Riche. Baux à ferme de sept quartiers de prés situés en la prée de Bois-Jésus, paroisse de Fondettes, 1569 à 1676.

•    H. 617 - Prieuré Saint-Médard de La Riche. 1790. — Sommier des domaines, cens et rentes du prieuré Saint-Médard, dressé en 1790 sur la requête de messire Pierre-Joseph de Juge de Brassac, prieur, par Philippe Lesourd, notaire et commissaire en droits féodaux. — Plan géométral en quatre parties, contenues sur la même feuille, des domaines de Saint-Médard, levé en 1788 et 1789. — Ces domaines consistent en : 2 petits arpents ou 160 chaînées de pré, en la prairie de La Gloriette, paroisse de Joné ; — sept quartiers de pré en la prairie de Bois-Jésus, paroisse de Fondettes.

•    H. 666 - Jacobins de Tours. Bail par Marguerite Joubert, fille majeure, paroisse Saint-Pierre-de-Boille, à Jean Perray, maître ouvrier en soie, même paroisse, d’une maison et dépendances appelées les Houdrys, située paroisse de Fondettes, chargée de 4 livres de rente envers les vicaires de Saint-Gatien, 1645. —   Procès-verbal fait à la requête de Pierre Besuard, boucher à Fondettes, fermier des Houdrys, afin de constater l’état des lieux au moment de sa prise de possession, 1732.

•    H. 669 -
Jacobins de Tours. Sommier général, divisé en trois chapitres, des biens, rentes et revenus du couvent des Jacobins en la ville de Tours ; Pierre Hélie étant prieur et François-Marie du Liepvre, procureur, en l’année 1739. — Les revenus consistent en biens de campagne, maisons de ville et rentes, dont la maison et closerie des Houdrys, paroisse de Fondettes.

•    H. 669 -
Minimes du Plessis-lès-Tours. Donation aux Minimes du Plessis-lez-Tours, par André Aubergé et Jeanne, sa femme, tailleurs d’habits, paroisse Notre-Dame La Riche, d’une maison située rue des Anges, et de tierce partie d’une autre, située paroisse de Fondettes avec leurs dépendances, à condition de célébrer des messes et d’autres services, pendant un certain nombre d’années, 1597. — Baux à ferme de cette tierce partie de maison à Fondettes qui dépend du fief de La Poupardière, 1609-1735.

•    H. 713 -
Prieuré de Notre-Dame de La Membrolle. Donation par Pierre Fouquet, de la paroisse de Fondettes, au prieur Denis-Neuilly, d’une chambre de maison et jardin, située au bourg de La Membrolle, 1682.

•    H. 748 -
Abbaye de Beaumont-lès-Tours. Donation à l’abbaye, par Jean Clerambault, d’un demi-muid de froment et d’un demi-muid de vin, à prendre sur la dîme de Fondettes, vers 190 (?). — Copie et traduction de cette charte.

•    H. 750 -
Abbaye de Beaumont-lès-Tours. Vente par Girard Bureau (Burelli) à Étienne de Saché d’une rente d’un muid de vin sur une vigne à Fondettes, 1253.

•    H. 757 -
Abbaye de Beaumont-lès-Tours. Vente par Pierre Gasnier, sergent, demeurant paroisse de Fondettes, à Pierre Chinon, à Saint-Cyr, de deux arpents de vignes en quatre pièces, situés paroisse de Fondettes, au lieu des Brenetières, 1657.

•    H. 768 -
Abbaye de Beaumont-lès-Tours. Inventaire des rentes foncières et indemnités dues à l’abbaye de Beaumont. Les Ursulines de Montrichard doivent 48 sous, à cause d’une rente de 12 livres qu’elles perçoivent sur un immeuble à Fondettes, 1724.

•    H. 772 -
Abbaye de Beaumont-lès-Tours. Livre pour servir à faire la recette de la ferme en grains. — Ce livre ne contient que l’inscription au jour le jour de la rentrée des rentes dues. —  Les fiefs, seigneuries on métairies qui doivent ces rentes, sont les suivantes : la métairie de La Bruère de Joué, la frêche de La Brilaudière, le fief de La Bruère du Fau, ou Reignac, la métairie de l’Abbaye à Ligueil, La Droise ou Touchelée, Chastigny, Cangé, Les Normans, Les Flasseaux, la grande dîme de Fondettes, la seigneurie d’Évreuil.

•    H. 785 -
Inventaire des titres du fief de La Chaise de Charcenay, paroisse de Fondettes. — Les pièces mentionnées remontent à 1219. — Don fait par Radulphe de Landa et sa femme, aux dames de Beaumont, d’une maison avec vignes, située à Charcenay, 1225. — Autre donation par Barthélemy Aimes, de parties du pré, appelé les prés de Rochereau, sur la rivière de Choisille. — Vente aux dames de Beaumont par Girard Bureau, d’un muid de vin franc et net, de ses vignes de Charcenay, paroisse de Fondettes, au prix de 4 livres 10 sous, 1253. — Arpentages des vignes de la closerie de Charcenay, qui contenaient en 1594 sept arpents, 75 chaînées, en 1652 cinq arpents 16 chaînées, en 1672 deux arpents treize chaînées. — Déclarations rendues par les dames de Beaumont au seigneur du fief de Charentais, d’une petite aulnaie, située paroisse de Saint-Cyr, 1686. — Ogis Savary donne en perpétuelle aumône deux setiers de mouture, sur le moulin de Charcenay 1219. — Bail emphytéotique, fait par les dames de Beaumont à Jean Mollet et sa femme, pendant leur vie, du moulin à drap de Charcenay, moyennant 11 livres de ferme, 1312. — Divers baux du lieu et métairie de Charcenay, ainsi que du moulin, de 1295 à 1730. — Tout le restant du registre ne contient que des baux et des déclarations de terres et d’autres héritages dépendant du fief de Charcenay.

•    H. 823 -
Sépulcrines, dite chanoinesses de Luynes. Déclaration rendue par Jean-Pierre Leduc, prêtre, aumônier et administrateur de l’hôtel et maison Dieu de Fondettes, à monsieur le maire de Martigny, à cause de la dite aumône, des choses qu’il y détient, consistant en parcelles de pré, terres, bois et vignes, 1474. — Déclarations censives rendues par les dames chanoinesses de Luynes, des biens dépendant de l’aumône de Fondettes et relevant des fiefs dont les noms suivent : de Taillé, de Lessay, du Maître d’école de l’église Saint-Martin, de Vallières, de la seigneurie de Martigny, de la seigneurie de Beauvais, de la Viandière, de Fouynais, du duché-pairie de Luynes, de La Grange-de-Bréhémont, de Chartigny, de La Chauvellière, 1513-1788. — Vente par Françoise Moreau, à François Sillière et à sa femme, demeurant paroisse Saint-Venant de Luynes, d’une cave en roc à cheminée, située dans la dite paroisse, au-dessous de la butte du Chastel ; plus une deuxième cave avec cheminée, cour et deux chaînées de terre, moyennant la somme de 60 livres et cent sous de rente annuelle, aux chanoines de Luynes, 1658. — Baux à ferme de l’aumônerie de Fondettes par les chanoines et chanoinesses de Luynes à divers particuliers, 1639 à 1763. — Mémoire présenté au duc de Luynes par les religieuses, menacées d’être dépossédées des aumôneries de Luynes et de Fondettes, vers 1700.

•    H. 825 -
Sépulcrines, dite chanoinesses de Luynes. Contrat d’acquêt fait par les prieure et religieuses du couvent de Saint-Sulpice du Boulay, sur messire Jean Le Clerc de Boisrideau, conseiller en la cour de parlement de Metz, chanoine prébendé, etc., du lieu et métairie de La Roullière paroisse de Fondettes, contenant, outre les bâtiments, environ 80 arpents de terre, bois, près, vignes, etc., pour la somme de 3,000 livres à lui payées immédiatement, et à la condition par ledit vendeur, de continuer pendant cinq ans de jouir de la dite propriété, et de la reprendre en remboursant aux religieuses les 3,000 livres, plus les frais, si durant ce temps de cinq ans il le juge convenable ; il doit en outre payer aux dames du Boulay, la rente à 5 % des 3,000 livres reçues, 1668. — Procédures entre les religieuses de Saint-Sulpice du Boulay et les chanoinesses de Luynes au sujet de la possession de La Roullière ; ces dernières avaient en effet acheté cette métairie en 1677 au même seigneur de Boisrideau ; intervention de nombreux créanciers, éventillement de la métairie et saisie finale ; l’issue du procès reste inconnue, parce que les pièces manquent, mais d’autres pièces, telles que déclarations, baux et quittances de 1677 à 1785 indiquent que la propriété est restée aux chanoinesses de Luynes.

•    H. 874 -
Commanderie de Ballan. Bail à ferme par ledit François Champigny de la dîme de la commanderie de allan, qui se perçoit en la paroisse de Fondettes, 1784.

•    H. 875 -
Commanderie de Ballan. Énumération des dîmes et autres droits à percevoir dans les paroisses de Ballan, Fondettes, Monts, Savonnières, Saint-Cyr-sur-Loire, Saint-Étienne de Chigny, Montbazon, Sorigny et dans plusieurs lieux appartenant à des paroisses de Tours ; et enfin, déclarations des détenteurs de pièces de terre, prés et bois dépendant des nombreuses frêches de la commanderie.

•    H. 900 -
Hôpital général de la Charité de Tours. Copie de trois actes à la suite l’un de l’autre, consistant : le premier en un contrat de la vente à réméré de la métairie de Montison, faite par Jeanne Drouet, veuve Pierre Chandery, paroisse de Sainte-Geneviève de Maillé, à Pierre Christophe, clerc, demeurant au bourg de Fondettes, au prix de 100 livres tournois, et aux charges de payer chaque année au seigneur de Taillé, 4 setiers de froment, 1 chapon et 2 sous 6 deniers tournois ; au seigneur de Martigny 1 setier de froment, 2 poules et 20 deniers ; au seigneur de Barray, 2 boisseaux de froment et 2 poules, et au curé de Fondettes, 6 boisseaux de froment, 1500 ; — le second acte est la rentrée en possession par ladite veuve Chandery, de la dite métairie de Montison, effectuée par elle en vertu de la faculté de réméré exercée par ladite Jeanne sur la veuve de Pierre Christophe, 1503 ; — le troisième acte est la vente faite par la veuve Chandery à Michaud Musset, maître boulanger à Tours, de la métairie de Montison, au prix de 200 livres et des mêmes charges que dessus, 1503. — Ventes faites par honorable homme Jean Musset, bourgeois de Tours, à divers habitants de la paroisse de Fondettes, de pièces de terre et de vignes, situées aux lieux de Bouttevilain et de Montison, paroisse de Fondettes, 1543. — Copie de la sommation faite à la requête de noble homme Jean Musset, sieur de la Roche, bourgeois de Paris, demeurant paroisse Saint-André-des-Arts, au sieur François Moreau, bourgeois de Tours, d’avoir à remettre audit sieur Musset, ou à son fondé de pouvoirs, les clefs des logis et caves du lieu de Montison, afin de faire procéder à la vente du vin par lui fait saisir audit lieu, 1634. — Copie du contrat de l’acquêt fait par MM. les administrateurs de l’hôpital général de la Charité, du sieur Macé Decop, bourgeois de Tours, procureur de dame Jeanne Musset, veuve de Bonaventure Musset, bourgeois de Paris, de la closerie des Musseteries, alias Le Tison, située paroisse de Fondettes, dont les terres, prés et vignes sont situés, partie au fief de Martigny, pour la somme de 4,000 livres, provenant du don fait audit hôpital par le sieur Jacques Poirier, 1659. — Copie de l’état et mémoire des pièces de terres et de vignes qui composent les closeries des Musseteries, La Plante, La Grande Laize, et La Picherie, situées dans les paroisses de Fondettes et de Saint-Roch. — La métairie des Musseteries contient 7 arpents 6 chaînées en six pièces ; La Plante, 7 arpents 22 chaînées en 17 pièces ; La Grande Laize, 4 arpents 22 chaînées en 17 pièces ; La  Picherie, 2 arpents 62 chaînées en 16 pièces ; au total 21 arpents, 1691. — Copie de l’acte de la donation faite audit hôpital général par Claude Lemessier, marchand bourgeois de Tours, de cinq quartiers et demi de vignes appelées Le Cormier-Véron, situées paroisse de Fondettes, et de 200 livres, à charge de 20 livres de pension viagère à dame Catherine Lemessier, leur fille, religieuse professe au couvent de Sainte-Maure, et que messieurs les administrateurs assisteront au convoi, enterrement et service de monsieur et de madame Lemessier, 1704. — Déclaration censive rendue au fief de Martigny par l’hôpital général de la Charité, des domaines, closeries, métairies des Musseteries, de La Plante, de La Grande Laize et de La Picherie, en ce qui dépend dudit fief, 1712. — Différend entre les administrateurs de l’hôpital général et madame veuve de Martigny, qui réclame l’indemnité due pour un legs de 137 chaînées de vignes fait audit hôpital en 1704, et qui n’aurait jamais été touché par le feu seigneur de Martigny, 1774-1776.

•    H. 900 -
Hôpital général de la Charité de Tours. Vente faite par Françoise Landureau, veuve de François Milon, meunier à Fondettes, aux administrateurs dudit hôpital de 4 livres de rente, pour une somme de 180 livres, payée par eux pour son compte à un de ses créanciers, 1683.-  Les closeries exploitées directement par l’hôpital sont les suivantes : La Picherie et La Grande Laize à Saint-Roch et Fondettes ; Les Mussettières et Les Plantes à Fondettes ; La Regaudière à Saint-Roch ; Le Loché à Vallières.